Forum du REC et de Cyrano Index du Forum Forum du REC et de Cyrano

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Rapière, épée française, de cour, courte, sabre etc.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du REC et de Cyrano Index du Forum -> Technique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
maitre nain
Chevalier


Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 142
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 11:53 am    Sujet du message: Rapière, épée française, de cour, courte, sabre etc. Répondre en citant

Rapière, épée française, de cour, courte, sabre et autres armes postérieurs à la Renaissance

Voici une explication des termes et des parties de l'épée à partir de la renaissance (rapière, fleuret, épée de cour, sabre, latte etc)

En premier lieu, deux terme d'importance l'estoc et la taille.

-L'estoc est la pointe de l'arme.
-La taille est le tranchant de l'arme.
Par extension ces deux termes désigne aussi l'attaque portée avec ces parties de la lame.

Description:

L'arme d'escrime (pour simplifier et englober toutes les armes appelées épées) est une arme à pointe (ou d'estoc) à 2 tranchant (rapière, latte), 1 tranchant (le sabre) ou sans tranchant (épée de cour, fleuret et certaines lames françaises).

Elle est composé:

- d'une pointe (ou l'estoc) bordée de deux tranchants, acérées pour pouvoir percer l'adversaire.

- du faible de la lame, il s'agit du dernier tiers de la lame le plus éloigné de la main et qui est en générale la partie la plus souple (d'où son nom). Normalement un bon escrimeur ne pare jamais avec le faible mais en revanche c'est avec lui qu'il peut lacérer (enlevé, banderole, comme le "Z" de Zorro) la peau (ou les vêtement si vous avez de la chance!!! ).

-du 2ème tiers (ou moyen) de la lame, le deuxième tiers de la lame, son utilité principale est de donner des coups de tailles, de tranchant. De même que pour le faible de la lame, un bon escrimeur évitera de parer avec cette section.

- du fort de la lame, la partie la plus solide de la lame qui sert à parer les coups.

- d'un tranchant et d'un faux tranchant: Pour le sabre on voit très bien ce qu'est le tranchant, la partie coupante du sabre, et le faux tranchant, celle non coupante du sabre.
Mais toutes les autres armes citées ont un tranchant et un faux tranchant. Le tranchant est le fil de la lame qui est dirigé vers l'adversaire et le faux tranchant est celui qui est tourné vers vous. Ensuite la partie situé entre ses deux tranchants est appelée le plat de la lame (on ne l'utilise jamais pour parer, car l'arme risque de casser).

- de la garde. Elle est composée elle même de plusieurs parties:
    - La coquille (ou coupe ou coque, ou cloche): elle peut être remplacée par des entrelacs de métal (surtout sur les espagnoles), elle sert à protéger la main de l'escrimeur.
    - Les quillons: barre de métal perpendiculaire à la lame qui sert à la fois à protéger la mains, mais aussi à avoir une meilleurs maîtrise de l'arme et permet aussi des désarmement. Ils sont parfois recourbé vers la lame d'un coté ou même des deux, et il arrive qu'ils soient recourbés vers la lame d'un côté et vers la main de l'autre (c'est le cas sur une majorité des armes espagnoles).
    - La soie et la poignée (ou la fusée): La soie est le prolongement de la lame qui est enchâssé dans la garde et c'est sur la soie que l'on fixe la poignée ou la fusée. Cette dernière est souvent en bois recouvert de corde ou de cuir, mais elle est parfois aussi en métal.
    - Le pommeau: Il termine l'arme et sa fonction première est d'équilibrer l'arme pour un meilleurs maniement. Sa deuxième fonction (et pas des moindres) est de faire tenir l'ensemble de la garde et de la lame.

La Lame :

La lame peut être de forme différente, selon les époques et l'utilisation que l'on en fait :

    Lame plate ou mansur ovale : il s'agit d'une des versions les plus courantes. En fait la plupart des épées médiévales on la lame plate, de même que les sabres, lattes et une grande partie des rapières d'avant le 18ème siècle.

    Lame en losange ou en diamant : moins courante mais néanmoins très présente jusqu'au 18ème (elle apparaît à partir du 15ème siècle), on l'a trouve surtout sur les rapières.

    Lame triangulaire : cf lame française

    Lame quadrangulaire : cf fleuret


Pour savoir si une lame est de bonne qualité , il faut :

    - une bonne qualité de l'acier : L'acier ne doit comporter aucune paille, id est que le carbone soit bien répartie dans tout l'acier.

    - un bon équilibre : la lame ne doit ni trop pencher en avant ni trop peser dans la main. Le bonne équilibre se situe entre une demi douzaine de centimètre et trois centimètre de la garde (selon le type d'arme).

    - de la légèreté :en générale, à l'époque les escrimeurs prenaient une lame évidé ou à section triangulaire pour la vie civile et une lame pleine pour un usage militaire (pour que la lame puisse résister à la puissance des coups lors d'une guerre).

    - une bonne trempe : c'est à dire une bonne souplesse de la lame, lorsque vous ployez la lame elle doit faire un arc de cercle et lorsque vous la relâchez elle doit reprendre sa forme initiale.


La lame française (ou épée de cour)

La différence principale entre l'épée de cour (ou épée courte ou épée française) est donc ça lame (d'où le nom de lame française).
En effet, cette lame au lieu d'être plate avec deux tranchant est à structure triangulaire, c'est à dire que si on prend une coupe dans la largeur de cette lame, on observe une étoile à trois branches. L'intérêt réside à la fois dans la solidité mais aussi dans la légèreté et la souplesse de la lame, bien sur le maniement de cette lame implique une utilisation exclusive de l'estoc. Toutefois certaines de ces lames ont une longueur de bords tranchants plus importante (environ 5 centimètres, même si sur certain modèle la moitier de la lame est tranchante) qui permettent des coups de taille, mais ils sont efficaces seulement lors de fouettés (banderoles, enlevés, vous savez le signe de Zorro !). Bien sur, rien ne vous empêche de donner un coup de taille, les dégâts ne seront pas aussi important qu'avec un autre type de rapière, mais on ne peut pas dire non plus que cela soit agréable !
Ensuite la seconde différence vient de la garde, où les quillons sont beaucoup plus petit que sur les autres rapières, voire même sur certaines où elles sont absentes.
De même en général, la coquille est assez petite et peut profonde (même si le montage de lame triangulaire ou française a existé sur des coquille de type "rapière à tasse" ou "espagnole", voire parfois appelé rapière mousquetaire).

L'intérêt de cette arme réside dans l'utilisation de l'estoc qui est plus rapide comme attaque et peut être plus mortelle.
En effet une attaque d'estoc demande moins de temps à être lancé, mais permet aussi d'éviter plus facilement la parade de l'autre (contre, dégagement etc.).
Enfin, une blessure fait avec une tel arme est en générale synonyme d'hémorragie interne (et donc de mort assez rapide) assez difficile à soigner.

Pour terminer, ce type d'arme d'escrime était très prisé des aristocrates français, car plus légère, plus discrète et d'une utilisation plus fine, elle était synonyme (et l'est sans doute encore) de noblesse et de délicatesse : tout un art donc.

Le fleuret

Le fleuret est en réalité une arme d'entrainement, plus qu'une arme fait pour le combat.
Elle sera tout de même utilisé lors des combats potentiellement mortels que sont les duels que pratique (presque à l'excès) l'aristocratie française,
Cette arme deviendra réellement populaire durant le 19ème siècle ou elle remplacera l'épée de cours (dont le maniement est quasiment identique), toujours prisée par la noblesse, elle trouvera de nombreux aficionados parmi la bourgeoisie (même si cette bourgeoisie préfère en générale le duel au pistolet).
Par exemple, jusqu'à la première guerre mondiale, lors des duels, les officiers utilisaient soit le fleuret soit le sabre soit le pistolet.

Le fleuret est composée de la même manière que l'épée de cour à la différence qu'il n'existe pas de quillon, et que la coquille est assez petite et ronde en générale (car il existe différente forme). De même sa lame n'est pas à section triangulaire mais à section quadrangulaire, c'est dire que le lame à quatre côtés. Et pour finir lors de l'entrainement, le fleuret est moucheté pour ne pas blesser l'adversaire (ce qui n'est pas le cas lors d'un duel bien sûr).


Les écoles d'escrime :

Sinon, voici une petite introduction à l'escrime de l'époque moderne ( renaissance et plus). Il faut savoir qu'il existe plusieurs écoles qui se sont développées, dont voici les plus importante :

- l'école espagnole, elle est la première à apparaitre. Profitant de l'apparition de la rapière, son utilisation se répand en Italie et à un niveau moindre en France et en Angleterre. Jeronimo de Caranza et son traité De la filosofia de las armas, de su destreza y de la agresion y defension christiana( ce qu'on pourrait traduire par "De la philosophie des armes, de son manniement et de l'attaque et la défense chrétienne." (1569) sont réellement la pierre angulaire de l'escrime espagnole, même si d'autres auteurs y ont contribué tout autant, de Caranza y apporte toute une optique philosophique. En effet cette escrime met l'accent sur la rigueur et l'application des règles. On l'appelle la "destreza" ou l'escrime "du cercle mystérieux". Elle a, aujourd'hui , quasiment disparue.

- l'école italienne, longtemps en concurrence avec l'espagnole (dont elle est issue), elle se démarque par plus d'inventivité et une plus grande simplification, ce qui la rend accessible plus facilement au néophyte.

- l'école française (dont nous sommes issue et dont l'escrime olympique est issue aussi), sa naissance est assez tardive, c'est à partir de Charles IX que les roi français vont faire venir des maîtres de toute l'Italie (c'est la nouvelle mode).
Charle IX créer "l'Académie des Maître en fait d'arme de l'Académie du Roy".
Même si l'escrime française utilisa la dague et la rapière sous Louis XIII, ensuite elle se spécialisa dans le maniement de la rapière seule, lorsque apparait les lames françaises(qui permette de tromper la main gauche plus facilement du a sa légèreté).

- ensuite vient l'escrime allemande qui préfère l'utilisation du sabre et des coup de taille quand à l'école anglaise, elle se développera beaucoup plus tardivement (les anglais resteront longtemps avec des armes lourdes, méprisant les rapière) et adopteront l'escrime à la française (en y apportant néanmoins leur propre apport).
_________________
Balestra
Armutan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Virginie
Empereur


Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 132
Localisation: Dinard/Rennes

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 5:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Super intéressant, merci Very Happy

Post à lire !
_________________
"We carry all our dreams on a single beam of light"

-Ce qui est mort ne saurait mourir mais se lève à nouveau, plus dur à la peine et plus vigoureux-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
akran
Ecuyer


Inscrit le: 27 Avr 2010
Messages: 37
Localisation: Betton

MessagePosté le: Mar 07 Déc 2010 5:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un dossier super complet et vraiment intéressant.
_________________
"Tuitio Fidei et Obsequium Pauperum " Défense de la foi et assistance aux pauvres
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kolann
Jeune Preux


Inscrit le: 25 Jan 2008
Messages: 40

MessagePosté le: Lun 13 Déc 2010 5:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chapiau bas Steph, ya pas que les vannes pourries que tu maitrise. ^^
_________________
Make Starlove, not Starwars
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maitre nain
Chevalier


Inscrit le: 21 Jan 2007
Messages: 142
Localisation: Toulouse

MessagePosté le: Lun 13 Déc 2010 11:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

merci

(tu sais ju, avec de l'entrainement tu pourras un jour arriver à ma cheville ... en blague pourris Very Happy )
_________________
Balestra
Armutan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum du REC et de Cyrano Index du Forum -> Technique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2019 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com